Sommaire des liens :

1 - Sommes-nous en guerre civile ? De Dominique DAGUET

2 - "la théorie du gender, le terrorisme intellectuel à notre porte" Aline Lizotte

3 - VALLS, AYRAULT ET HOLLANDE ONT MENTI

4 - Conseil Français du Culte Musulman

5 - Le chômage des Députés

6 - Bourrage de crâne

7 - Ce que pense les Américains de la France

8 -Monsieur BARTOLONE...Président de l'Assemblée Nationale

9 - Nicolas BERNARD BUSSE Prisonnier Politique

10 - Le Cardinal Burke aux Français

11 -Les catholiques américains préoccupés

12 -Questions à notre Président

13 -C'est fou

14 -Rappel au ministre de la Santé

15 -Miracle eucharistique à Buenos Aires

16 -Lettre d'un retraité

Liberté politique attaque le ministère de l'Education nationale

François Billot de Lochner explique :

"Le ministère dit de « l’Éducation nationale » s’est transformé, depuis quelques années notamment, en ministère des perversités sexuelles en tous genres. Soyons clairs : si son responsable, Vallaud-Belkacem, qui a la grande chance personnelle de bénéficier d’une double nationalité franco-marocaine, avait sévi de façon identique à Rabat, elle croupirait sans doute actuellement dans les geôles de la monarchie chérifienne, sur ordre personnel du Commandeur des croyants. Le sachant, elle préfère évidemment sévir en France, pays des droits de l’homme qui la protège, et qui protège ou encourage également tous les dévoiements pour tous. Car les cours de perversion sexuelle, dans « l’enseignement », commencent maintenant…dès la maternelle.

Si l’on analyse en détail ce qui est enseigné à nos enfants, de la maternelle à la terminale, force est de constater que la dictature pornographique frappe à grande échelle les populations les plus jeunes et les plus sensibles, celles qui doivent bénéficier de l’attention la plus grande et de la protection la plus efficace sur les sujets, fondamentaux : de la sexualité et de la transmission de la vie ; des évidentes différences entre les sexes ; de ce qui ressort de la sexualité naturelle et de la sexualité anormale ; du danger patent de refuser les notions de bien et de mal concernant les parties du corps les plus intimes, et qui sont « cachées » car hautement sensibles. Au lieu de cela, le ministère s’est attribué la mission de décrire, avec complaisance et à grande échelle, les  possibilités infinies offertes par une sexualité chosifiée, en présentant les choses de telle façon que les enfants sont puissamment incités à « tout essayer », même et souvent le pire. Ce qui les amène souvent, effectivement, à tout essayer,  même et souvent le pire...

De cela résulte une imposition abjecte du vice devenu vertu, de l’horreur devenue merveille, du mensonge devenu vérité banale, du sexe devenu organe d’intérêt unique. Le cœur, l’âme, l’intelligence ? Connais pas. Existe pas. Le sexe et autres parties proches du sexe ? Y a que ça qui compte, allons-y à fond, là est l’épanouissement. Les fonctionnaires du ministère en charge du dossier ont-ils un sexe à la place ou à côté du cerveau ? La question mérite d’être posée, et pourrait justifier d’ailleurs une intéressante analyse scientifique de la chose. [...]"

De Ludovine de La Rochère :

"[...] quand on parle d’homophobie, les Français entendent qu’il y a eu insulte, rejet, haine vis-à-vis d’une personne ou d’un groupe de personnes homosexuelles. Cela n’a jamais été le cas à La Manif Pour Tous Mais, pour disqualifier le mouvement, ses opposants ne cessent pas de parler d’homophobie : c’est en fait, depuis le premier jour, leur seul et unique « argument », tellement pratique pour éviter et fuir toute confrontation d’idées et débat de fond.

En fait, ils accusent d’homophobie toute personne ou organisme qui n’est pas d’accord avec les associations militantes LGBT, quel que soit le sujet, banal ou grave, qu’il s’agisse de concepts ou de revendications aussi radicales que minoritaires dans la société. J’indique, au passage, que ces associations ont à elles toutes quelques milliers d’adhérents à peine, ce qui signifie qu’elles ne représentent pas l’ensemble des personnes LGBT, loin s’en faut.

[...] Caroline Mécary avait ainsi qualifié, le 16 octobre dernier sur BFM TV, tous les présidents des partis de droite de « belle brochette d’homophobes » ! Lancer cette accusation à tort et à travers banalise des actes rares, mais parfois réels malheureusement. Quelle erreur !

[...] Avec les propos d’Emmanuel Macron sur l’humiliation subie par les sympathisants de La Manif Pour Tous, la falsification a franchi un pas supplémentaire, et même un pas de géant :

D’abord parce qu’Emmanuel Macron, en dépit de tout ce qu’ont subi ces sympathisants – dénis, mépris, insultes – y compris de François Hollande et Manuel Valls –, gaz lacrymogène, interpellations, violences, etc, se voit littéralement interdit de l’évoquer ! Il y a de quoi s’inquiéter de l’état de notre démocratie et de la liberté d’expression. L’ancien ministre de l’économie ne fait d’ailleurs que relayer les avis du Défenseur des droits qui, à plusieurs reprises, a souligné les dérives des forces de l’ordre et l’usage disproportionné de la force face aux manifestants paisibles et aux familles de La Manif Pour Tous.

Par ailleurs, suite aux propos d’Emmanuel Macron, des déclarations homophobes ont été évoquées ou publiées par quelques personnalités et médias comme étant de La Manif Pour Tous. Certains ont même repris une insulte homophobe originaire d’un fait divers de la fin des années 90 et qui, si elle concernait réellement La Manif Pour Tous, aurait suscité une énorme polémique… Seulement presque 4 ans après le vote de la loi Taubira, il est très facile de réécrire l’histoire, de prétendre tout et n’importe quoi, d’inventer et de fantasmer : le public oublie, confond et ne réalise pas qu’on cherche à le berner !

[...] Cela n’a rien de nouveau bien-sûr. C’est ainsi, que le 2 février 2014, des militants d’associations LGBT étaient venus manifester avec La Manif Pour Tous avec de faux panneaux, fabriqués par eux-mêmes, portant des slogans homophobes… avec les couleurs et logo de La Manif Pour Tous. Nous les avions pris sur le fait au bout de quelques minutes et ils avaient raconté l’échec de leur manipulation ensuite sur internet, même pas gênés ! Il faut dire que le raconter en ligne a pour avantage d’avoir laissé à disposition des internautes leurs faux panneaux…

De cette incroyable malhonnêteté, il résulte que ceux qui prétendent défendre les personnes homosexuelles sont eux-mêmes à l’origine de la diffusion de propos ignobles, infâmants, haineux. Et ce sont eux qui, montrant tous ceux qui défilent, disent aux personnes homosexuelles : « vous voyez, ces gens-là vous détestent ! » Ils font eux-mêmes souffrir les personnes concernées. C’est tragique.

Quant à l’humiliation, quant au mépris des pouvoirs publics, quant aux violences à notre égard, nous n’en parlons quasiment jamais. Nous ne faisons pas de la victimisation notre porte-étendard, contrairement à d’autres. Devrions-nous rappeler les 700.000 pétitions jetées à la poubelle alors qu’elles étaient parfaitement conformes à la loi organique, comme l’a reconnu le tribunal administratif de Paris un an plus tard ? Devrions-nous rappeler les insultes quotidiennes sur les réseaux sociaux et les menaces par téléphone, SMS et lettres anonymes qui ont conduit à mettre les dirigeants de La Manif Pour Tous sous protection policière ? Devrions-nous rappeler les multiples décisions judicaires qui ont été rendues, attestant des injures et violences, parfois graves, subies par des militants de la Manif pour Tous ? Faut-il rappeler tous les jours qu’il n’y en a pas eu une seule condamnation de La Manif pour Tous pour un propos ou un agissement infractionnel ?

Mais notre combat est ailleurs, notre priorité est d’une autre nature : ce qui nous importe avant tout, c’est le respect de l’altérité sexuelle, de l’intérêt supérieur de l’enfant, de la société. Sujets dont se fichent manifestement certaines personnalités.

Cependant, la falsification de l’histoire, arme de guerre psychologique et politique, nous ne pouvons l’accepter non plus. Rien ne nous fera taire, ni les mensonges, ni la malhonnêteté, ni les menaces. Les prochains mois seront décisifs pour l’avenir de notre société et la vie quotidienne des familles de France. Comme nous l’avons toujours dit, « on ne lâche rien ! »"

 

 

Du Kosovo à la Syrie, l'"Occident" fait appel aux mêmes gibiers de potence

Le criminel de guerre, terroriste, mafieux et, accessoirement ou conséquemment, ancien « premier ministre » du proto-Etat, sorte de Daesh qui aurait réussi, dit « Kosovo », a enfin été interpellé pour une partie des accusations qui pèsent sur lui.

A cette occasion, le Colonel (en retraite) Jacques Hogard, ancien chef du groupe de forces spéciales françaises lors de l’entrée de la force d’invasion otanienne au Kovoso, a accordé à Sputnik un intéressant entretien. Rappelons que le colonel a publié au sujet de cette expérience, qui l'a conduit à quitter l'institution militaire, le livre qui illustre cette note. Le criminologue non aligné Xavier Raufer a également été interrogé, son témoignage figure sur la même page.

Le sinistre personnage avait été jugé et acquitté par le Tribunal Pénal international pour l’ex-Yougoslavie, malgré 37 (oui, trente-sept !) chefs d’inculpation. Ce que le Colonel Hogard commente de la façon suivante :

« Acquitté dans des conditions assez troubles […] au fur et à mesure que disparaissaient les témoins à charge qui étaient assassinés, qui mouraient dans leur baignoire, qui étaient renversés par un bus, qui disparaissaient purement et simplement de la circulation, ce personnage est certainement l'un des plus grands criminels de guerre de notre époque troublée. »

De tout cela, on peut retenir, sans surprise mais avec toujours plus d’amertume que :

  • Ce qu’on appelle « Occident » est la marque déposée d’un ensemble maffieux qui ne recule devant aucun mensonge, aucune fourberie, aucune lâcheté pour faire avancer ces pions contre l'identité et les intérêts des (anciennes) nations qui en constitue le substrat, et que leurs « gouvernements » ne cessent de trahir pour la plus grande gloire de la fortune anonyme et vagabonde, le service de Mammon et du Malin, sur les décombres de l’ancienne civilisation chrétienne européenne, en phase finale de décomposition (mais rien n’est impossible à Dieu).
  • Cette mafia suscite ou instrumentalise ce qu’il y a de pire dans l’humanité : des êtres sans foi ni loi, ou répondant à un faux mysticisme fanatique, dont elle fait des héros, des trafiquants d’organes et tueurs, de l’UCK aux ultra-djihadistes de Daesh en passant par Al-Nosrah et compagnie. Pire, elle recycle dans un tel rôle les pauvres enfants des peuples qu'elle maintient sous son joug, et qu'elle a privés du Beau, du Bon, du Vrai.
  • Dans cette mafia a-nationale, a-patride, a-confessionelle (quoi que …), la couche supérieure, de fait anglo-saxonne, et singulièrement les élites de la décidément très perfide Albion, joue un rôle d’un cynisme absolu, illustré par l’exemple fourni par le Colonel Hogard, confirmé par leurs menées tant au sujet de la tension avec la Russie, qu’en Syrie ou ailleurs. Il est notable que le Royaume-Uni apporte toute son expertise nationale auprès de l’état-major de l’OTAN dans le « story telling » et le modelage des opinions actuellement orchestré en Europe sous le prétexte de contrer la propagande russe.
  • Enfin, il est absolument navrant, ulcérant même, que l’Anti-France qui occupe notre pays puisse utiliser le doux nom de la France, fille aînée de l’Eglise, mère des arts, des armes et des lois,  pour soutenir de telles abominations, que ce soit au Kosovo comme en Libye ou en Syrie. Vienne le jour de notre libération !

Xavier Lemoine : "le marketing règne en maître dans la construction des discours politiques"

Paris Vox s’est entretenu avec Xavier Lemoine, maire de Montfermeil et vice-président du Parti Chrétien Démocrate. Extraits :

"Je succède en 2002 à PIERRE BERNARD mon prédécesseur qui avait repris la ville de Montfermeil au Parti Communiste en 1983. Trois mandats lui ont été nécessaires pour parvenir à rétablir la situation financière et à sortir la ville de l’État de sous développement dans laquelle elle se trouvait à son arrivée. [...]

Quelle est votre situation au sein du parti chrétien démocrate ?

Je conçois une grande méfiance à l’encontre des partis politiques, ce qui peut sembler paradoxal au regard de ma responsabilité de Vice-président du Parti Chrétien Démocrate. Pour bien comprendre cette méfiance, je vous renvoie sur ce texte capital, lumineux et hélas prophétique de Simone WEIL, écrit en juin 1940 :

« Note pour la suppression générale des partis politiques ».

C’est donc éclairé par ce texte que je régule cette apparente opposition, étant entendu qu’en l’espèce mon adhésion au PCD me permet surtout d’indiquer de quelle filiation intellectuelle je me réclame.

Quelle est votre position sur l’issue des primaires au sein des Républicains ? Qu’attendez-vous de Monsieur Fillon ?

  • Premier élément : Heureusement que Jean-Frédéric POISSON est venu défendre et promouvoir devant les Français une vision Chrétienne de la Politique, éclairée par les grands principes de la Doctrine Sociale de l’Église et enracinée dans une solide expérience de la Politique.
  • Deuxième élément : Je dois faire le constat, qu’à part cette profonde pensée politique défendue par Jean-Frédéric POISSON, il n’y a plus de réelle réflexion fondamentale sur l’action Politique et que le marketing règne en maître dans la construction des discours politiques contribuant ainsi à une hyper super fiscalisation de la réflexion politique chez les électeurs et par conséquence à l’extrême versatilité et volatilité des nombreux électorats ainsi segmenté par l’approche marketing.
  • Troisième élément : Que la séquence électorale qui s’ouvre, va plus encore qu’auparavant démontrer que les qualités pour gagner une élection ne sont décidément pas du tout celles nécessaires à gouverner et ce pour les raisons sus indiquées, c’est-à-dire le séquençage marketing de l’électorat et la main mise des partis politiques sur ce qui s’appelle encore la démocratie.
  • Quatrième élément : Comme je l’ai fait avec tous les hommes politiques ayant des responsabilités bien supérieures aux miennes, je continuerai à leur apporter et mon analyse de la situation à laquelle j’ai à faire face et mes propositions d’action. Je propose. Ils en disposent.
  • Dernier élément : Il est grandement temps de sortir de ce libéralisme économique qui est le plus grand destructeur de la dignité humaine et de la cohésion sociale. Il est grand temps de ré-enraciner nos sociétés.

Quel message souhaitez-vous passer aux lecteurs de Paris Vox qui ont compris l’intérêt de la ré-information ?

Plus que les mots information, désinformation ou ré-information, je militerai pour le mot Formation. Oui, il s’agit de se former intellectuellement et moralement et d’acquérir par son propre travail de lecture, d’étude, de confrontation, de mise en œuvre, le bagage et l’expérience nécessaires à un engagement libre et courageux. Et donc, ne pas oublier que « l’on ne détruit que ce que l’on remplace ».

Objet: L'occident envahi par l'Islam
 
 
Révélation : treize minutes pour comprendre pourquoi l’Europe se laisse envahir par l’Islam (Audio à écouter absolument!)
http://lesobservateurs.ch/2016/10/13/revelation-vingt-minutes-pour-comprendre-pourquoi-leurope-se-laisse-envahir-par-lislam-audio-a-ecouter-absolument/

Ce brave homme : Imed Bentaleb - nouveau sous-préfet de Meurthe et Moselle est Tunisien -

  

Il a demandé aux boulangers de Baccarat de changer la recette du pâté lorrain pour éviter les "ennuis" 

pendant la fête du Pâté Lorrain - 47 ans que ça perdure !!!

 

Il a dit : "changez votre recette, mettez de l'agneau à la place du porc ... et tout ira bien !!!"

Edition de Nancy Ville Meurthe-et-Moselle "EST Républicain "


> > Et il y en a qui osent nous dire que ces gens là doivent être assimilés alors que, tous les jours, ils s'attaquent ouvertement à nos mœurs et nos coutumes.

EN FAIT, C'EST NOUS QUI DEVRONS NOUS PLIER A LEURS MODE DE VIE, ET CECI DEMANDE PAR UN SOUS-PREFET DE LA REPUBLIQUE.

 

MAINTENANT CA SUFFIT !

Riposte-catholique La réinformation catholique au quotidien http://www.riposte-catholique.fr Entretien - Sécurité des Asiatiques en France, le regard d'un prêtre chinois La mort début août d’un père de famille chinois, Chaolin Zhang a été l’agression de trop. Après 3 rassemblements à Aubervilliers où vivait ce couturier de 49 ans, les membres de la communauté d’origine chinoise de la Seine-Saint-Denis se sont rassemblés ce dimanche 4 septembre à Paris pour protester contre des violences dont ils se disent victimes. À Aubervilliers, les vols avec violence auraient triplé en un an : sur les sept premiers mois de 2016, la préfecture en a compté 105 contre 35 à la même période l'année précédente. L’église Sainte-Élisabeth-de-Hongrie à Paris accueille la paroisse de la première communauté catholique chinoise de Paris. Le père Paul Han, qui y célèbre une messe en chinois tous les dimanches, confirme le ressenti de cette communauté "dans certains quartiers populaires, il y a des gens qui se font agresser régulièrement". Face à cette montée d'insécurité, il constate que "depuis deux ou trois mois, les chinois se sont organisés pour aider les gens à aller à la police, demander de l'aide, faire une sorte de protection (...) il y a une fraternité forte entre compatriotes, qui favorise le soutien". Le mot d'ordre lors des rassemblements est "pas de violence : sécurité pour tout le monde". Le père Paul Han insiste sur l'importance de la prière : "Pour ma part, je prie pour ceux qui ont subi la violence, mais aussi pour les auteurs de la violence. Et puis nous prions pour les policiers, pour que tout se passe dans la paix pour le Bien commun." Et il conclue "Il faut se convertir davantage

"Gestion de la barbarie"

Il s'agit du titre d'un livre, écrit par Abu Bakr Naji (probablement un pseudonyme collectif), et qui est très certainement, d'après Valeurs actuelles, le livre de chevet des chefs djihadistes qui sévissent partout dans le monde, qu'il s'agisse d'Al Qaïda, de Daesh ou de Boko Haram. Jamais traduit avant avril 2007, date à laquelle il est sorti en France aux Editions de Paris avec une préface de Jacques Heers, il est comparable par son importance au "Mein Kampf" d'Hitler, dont le maréchal Lyautey recommandait la lecture afin de comprendre ce qui se tramait.

Cet article d'avril 2009 analyse ce livre comme étant le memento du parfait barbare djihadiste, et les évènements auxquels nous assistons depuis ces dernières années montrent que les conseils qu'il prodigue sont suivis à la lettre. Ce texte revêt une importance particul ière dans le contexte qui est le nôtre :

"Ce texte, jamais traduit en français, a été longuement étudié par le Combating Terrorisrn Center de West Point (le Saint-Cyr américain) et l’Olin Institute For Strategic Studies d’Harvard, vigilants observateur de la menace islamiste. Dans l’esprit même du philosophe chinois Sun Tzu : « Si tu connais ton ennemi et si tu te connais toi-même, ta victoire ne fera aucun doute. Si tu connais le Ciel et si tu connais la Terre, tu peux faire que ta victoire soit encore plus complète. »[...]

[...] "[C]es travaux jihadistes sont intelligents (et diaboliquement intelligents), ce sont des manuels d’insurrection globale rédigés par des penseurs particulièrement doués. La question peut se poser de savoir si ces textes guident les actions des jihadistes de terrain. Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’ils sont lus et étudiés par l’intelligentsia jihadiste et qu’ils sont la meilleure des sources pour comprendre la nature intrinsèque du mouvement jihadiste.»[...]

Que dit Abu Bakr Naji [l'auteur du livre - NDMB] ? Qu’il ne croit pas que le mouvement jihadiste peut vaincre les États-Unis via un affrontement frontal mais qu’il peut le faire au prix d’une guerre planétaire et terroriste. En propageant partout la peur, la mort, la haine, en frappant les alliés — musulmans et non-musulmans — des infidèles, en ruinant les économies des puissances occidentales, se mettra en place une barbarie (nous aurions pu aussi bien traduire le titre arabe par Gestion de la sauvagerie) que les jihadistes auront à gérer. Et c’est de cette gestion (ce management en anglais), étape indispensable, qu’émergera le califat, la victoire d’Allah, le règne de l’Oumma.

Les actions terroristes tous azimuts, explique — et veut démontrer — Abu Bakr Naji, créeront un tel sentiment d’insécurité que des régions entières, des régions « barbares », des régions « sauvages », seront abandonnées aux jihadistes qui s’appliqueront alors à les gérer, appelés à le faire — suppliés de le faire — par les populations (musulmanes mais aussi non-musulmanes) hébétées de terreur et avides d’un retour à l’ordre. Une fois l’ordre islamique, l’ordre de la charia, rétabli, la marche vers le califat coulera de source.

Une illusion jihadiste ? Pas vraiment. Souvenons-nous qu’après les attentats islamistes de Madrid, une majorité d’Espagnols ont renvoyé le très pugnace Aznar pour se jeter dans les bras de Zapatero qui leur promettait d’acheter leur sécurité — leur dhimmitude en fait — en se rangeant aux exigences jihadistes : le retrait des forces espagnoles engagées en Irak.[...]

On lira aussi avec intérêt ce que Abu Bakr Naji écrit de l’utilisation des médias et de l’opinion publique, explicitant bien qu’il y a là un « ventre mou » qu’il convient de manipuler intelligemment. La méconnaissance de la menace islamiste et ce tabou suicidaire de s’interdire tout amalgame entre « islam » et « islamisme » sont les meilleurs alliés des théoriciens du jihad. D’un côté, des combattants prêts à tout — et d’abord au pire — pour imposer la loi de l’Oumma. De l’autre, des peuples fatigués et des gouvernants sans réelle volonté politique. D’un côté, la barbarie comme moyen de conquête. De l’autre, un mol endormissement…" [...]

Un "mol endormissement", quelques pilules de padamalgam, et de douces "marches républicaines" dans un entre-soi bien confortable... 

 

Les étranges jugements de Manuel Valls

Posted:

 

Cette étrange déclaration (à mettre en lien avec cet article) suscite quelques questions (liste non - exhaustive) :

  • Tous égaux devant la République, ou bien certains sont-ils plus égaux que d'autres ?
  • N'est-il pas paradoxal de reconnaître officiellement des catégories de citoyens en France au risque de développer encore un peu plus le communautarisme, alors qu'on ne cesse de réclamer à tort et à travers l'unité nationale derrière les "valeurs de la République" et d'exiger que la religion soit reléguée dans la sphère privée ?
  • Quels sont les critères retenus par Monsieur Valls qui lui permettent d'établir une échelle de valeur entre les citoyens de ce pays ? Des critères religieux ?
  • Etablit-il de ce fait un classement qualitatif des religions en France ?
  • Et du reste, comment Monsieur Valls sait-il qui est juif, qui est chrétien ? Fait-il établir des fiches, comme ses illustres prédécesseurs ?

 

"Pour ses propos d’incitation à la discrimination, Manuel Valls doit démissionner du gouvernement ! "  

Communiqué de Bernard Antony, président de l'Agrif, sur les propos de Manuel Valls rapportés ici ce matin :

"Avec justesse et justice, l’avocat Arno Klarsfeld vient de rappeler que « les juifs de France se souviendront toujours que si les 3/4 d’entre eux ont survécu c’est grâce à la population française et à l’Église ».

Manuel Valls, lui, qui s’était déjà signalé par son appétit pour la répression des manifestants pacifiques majoritairement chrétiens contre la dénaturation du mariage, vient de déclarer :
« Le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens » (Libération 22/01/2015).

Cela est aussi offensant pour les chrétiens que stupide à l’égard de nos compatriotes juifs qui se passeraient bien de tels propos immédiatement exploités par les adeptes antisémites de la thèse du conspirationnisme juif.

En fait, Manuel Valls, après son irresponsable assertion lourde de justification de violences et de guerre civile, sur l’apartheid que subiraient certaines populations, a ainsi laissé plus que filtrer son aversion haineuse pour le christianisme. Ce qu’il voudrait, en fanatique jacobin, c’est l’éradication totale de ce qui demeure de chrétien dans notre société.

Cet orgueilleux inculte qui se réfère à un Voltaire qu’il n’a pas lu oublie que ce dernier à été certes très hostile à l’Église catholique mais encore plus aux juifs. M. Valls n’a évidemment pas lu l’ouvrage qui fait désormais autorité du professeur Arthur Hertzberg intitulé : « Les origines de l’antisémitisme moderne ».

Arthur Hertzberg, professeur à l’université de New York est président du Congrès juif américain et vice-président du Congrès juif mondial. Il est considéré comme l’un des plus grands penseurs modernes du judaïsme.

Rompant avec les idées reçues et le bourrage de crâne laïciste, il démontre irréfutablement que l’antisémitisme moderne raciste et exterminationniste est l’enfant des « Lumières », des Voltaire, d’Holbach, Diderot et d’un Marat et non du christianisme.

S’il n’y avait pas eu en zone occupée d’héroïques chrétiens de conviction, telle notre amie Rolande Birgy, « juste parmi les nations » et militante infatigable plus tard du respect de la vie, la réalité n’eut pas été celle qu’a évoqué avec raison Arno Klarsfeld.

Manuel Valls dit et fait n’importe quoi sur trop de sujets. C’est son émigration à lui vers d’autres endroits que Matignon que l’on peut souhaiter."

 

Témoignage chrétien : la situation s'envenime

Posted:

D'après la Croix, la rédaction ne compte plus que deux journalistes en CDI aidés de pigistes et de bénévoles, qui ont fait grève lundi :

"Déjà chaotique, la situation s’est profondément dégradée en décembre 2014, avec le licenciement de son rédacteur en chef, Jean-Michel Dumay, la mise à pied du journaliste Philippe Clanché ou encore « le non-remplacement du poste de journaliste politique vacant depuis neuf mois ». Aucune « réunion de travail » avec la direction n’a eu lieu depuis six semaines. Et depuis le 26 décembre 2014, la rédaction ne peut plus accéder à l’administration du site (...) pour le nourrir et le mettre à jour.

Le vase a franchement débordé le 15 janvier 2015, lorsque a été publiée une lettre hebdomadaire de TC, réalisée par « des personnes extérieures à l’entreprise », dont des « bénévoles ». « On ne sait pas qui a écrit. Les articles ne sont pas signés » assure un ancien journaliste de TC"

Et un peu plus loin :

« Toute critique du gouvernement est impossible », estime un ancien journaliste.

L'un des co-directeurs de Témoignage chrétien n'est autre que Jean-Pierre Mignard, ami et avocat de... François Hollande.

 

Des chrétiens persécutés par les musulmans dans les centres d'accueil en Europe

Extrait d'un article traduit par Benoît-et-moi :

"Que se passe-t-il quand un exilé de foi chrétienne, demandeur d'asile en Allemagne, se retrouve dans un centre d'accueil, où se trouvent des réfugiés de toutes les religions? Qu'il devient automatiquement une cible. Et donc une victime, contrainte de subir les attaques, abus, harcèlements et agressions - et pas seulement verbales - de ses «collègues» musulmans. Lesquels ont en commun le sort, mais pas le traitement.

C'est ce que dénonce en termes non équivoques, l'Observatoire Intolerance and Discrimination against Christians in Europe recueillant le témoignages d'un Syrien, Christian Toni (un nom d'emprunt, bien sûr, l'anonymat lui ayant été recommandé pour des raisons évidentes de sécurité): «Tout a commencé avec mon fils - se souvient-il - Ils lui ont dit: "Vous êtes chrétiens, des infidèles. Vous mangez du porc, nous ne jouons pas avec toi" ». Son compatriote, Farid (autre nom d'emprunt) lui fait écho: "Nous gardions les enfants sous contrôle de jour comme de nuit. Souvent, ils les battaient. Nous avions peur de perdre notre calme et de réagir à la provocation, mais en fin de compte, cela aurait seulement causé encore plus de problèmes». Souvent, leurs familles subissaient les assauts des musulmans, qui étaient hébergé avec eux au Centre d'accueil.

Encore plus déprimant, le cas d'une famille de réfugiés irakiens, soumis à une action pure et simple de mobbing (violence psychologique) dans une structure similaire, en Bavière. Au jardin d'enfants, leur fils a été battu par un Syrien musulman. Puis des menaces de mort leur sont parvenues, répétées pendant plusieurs mois: « Ma femme était enceinte - a dit le chef de la famille - et n'en pouvions plus, de supporter cette situation». [...]"

Un Tribunal d'Injustice

 

Le tribunal correctionnel de Verdun a condamné mercredi matin un homme de 33 ans comparaissant pour viol commis pendant 3 ans (reconnus devant les enquêteurs) et pour agression sexuelle sur un mineur de 15 ans (deux ans et demi lors des premiers faits) par ascendant à 36 mois de prison dont 30 assortis d’un sursis, soit six mois ferme. C’est moins qu’Anne-Sophie Leclere, la jeune femme candidate du Front national qui avait relayé sur sa page Facebook une caricature du garde des Sceaux Christiane Taubira.

 

Contre la culture du mensonge, la culture de la France !

Publié par Aymeric Chauprade le 22 août 2013 dans Articles- 42 commentaires

 

Contre la culture du mensonge, la culture de la France ! par Aymeric Chauprade

Une nouvelle fois, après l’Irak, la Yougoslavie et la Libye, l’Occident a recours au mensonge le plus grossier qui puisse être : l’accusation d’usage d’armes de destruction massive.

La vérité est que le régime syrien est en train de gagner la bataille contre les terroristes islamistes et qu’il n’a pas besoin d’armes chimiques pour cela. Fort du soutien de l’Iran, du Hezbollah libanais et de la Russie (soutien politique sans failles), il est en train d’écraser son opposition islamiste, minoritaire dans le pays (bien que les sunnites soient majoritaires) et cela face à une rébellion islamiste internationale qui n’a plus d’autre issue que de tenter d’impliquer la France, le Royaume-Uni et les États-Unis dans la guerre.

Il faut dénoncer avec la plus grande fermeté ce mensonge de la rébellion islamiste et son soutien par le gouvernement français, soutien qui s’apparente autant à une trahison des intérêts de la France qu’à un crime contre la paix internationale.

Plus que jamais, il devient urgent de libérer la France des forces hostiles qui se sont installées au sommet de l’État, alors même que l’immense majorité de ceux qui servent cet État, dans les échelons subalternes, sont restés loyaux à la France et au Bien commun des Français.

J’appelle donc tous les patriotes français, de droite comme de gauche, à démonter ce mensonge et à rallier le projet d’un monde multipolaire fondé sur la souveraineté des peuples et le dialogue des civilisations, projet porté avec force par le Président Poutine en Russie, et soutenu par la Chine, l’Inde, l’Iran et bien d’autres pays émergents. C’est avec le soutien de ces pays que tous les patriotes européens contribueront à l’éviction de cette oligarchie mondialiste, arrogante et cynique. Cette oligarchie financière et ses serviteurs dévoués, placés à la tête des partis de gouvernement, qui a laissé partir l’or des banques centrale américaine et européennes en Asie, qui détruit la monnaie par une politique folle de la planche à billets, qui a soumis les peuples américain et européens à un hyper-endettement ne laissant aucun espoir d’inversion, qui plonge les pays d’Europe les uns après les autres dans la banqueroute (Grèce…) pour mieux piller leurs actifs stratégiques (pétrole, gaz, or, minerais…), qui ment aux peuples sur la réalité de la situation économique, sur le déclin évident de puissance, sur la nouvelle hiérarchie mondiale. Pour survivre aux terribles bilans que finiront par dresser les peuples, cette oligarchie là semble n’avoir plus d’autre échappatoire que la guerre.

Le scénario des guerres mondiales du XXe siècle peut hélas se répéter : la même oligarchie est en train de dresser les mêmes peuples les uns contre les autres – les peuples d’Europe du Nord contre ceux du Sud mais aussi les peuples d’Europe de l’Ouest contre la Russie - toujours avec la même stratégie : promouvoir les idéologies de destruction, hier le bolchévisme et le nazisme (pour anéantir l’Europe), aujourd’hui le nihilisme gauchiste (Femen, “théorie du genre”) et l’islamisme, lequel, avec l’appui des États-Unis et de leur jouet européen (la “diplomatie” de l’Union européenne), a créé le chaos en Tunisie, en Libye, en Syrie et maintenant en Égypte.

Le temps des choix est venu. Et choisir c’est abandonner le monde idéal sans tache des adolescents. Il est en effet facile de tout condamner pour ne pas avoir à choisir, au motif d’insatisfactions idéologiques ou d’excès. Il est plus difficile d’avoir le courage de choisir son camp quand on sait que celui-ci est loin d’être exempt de tout reproche.

En Syrie comme en Égypte, il faut choisir les gouvernements patriotiques contre les islamistes. Certes ces gouvernements patriotiques répriment violemment, mais lorsqu’un pays sombre dans le chaos, c’est violence contre violence. Il suffit d’ailleurs de voir comment le Ministre Valls a fait récemment usage de la violence, de manière totalement disproportionnée, contre des familles catholiques qui manifestaient pacifiquement, pour imaginer ce qui pourrait se passer en France si l’État sombrait dans le chaos ! Mais nous savons qu’en France, depuis longtemps et bien avant le retour des socialistes, nous avons quitté l’État de droit pour entrer dans l’État du “deux poids deux mesures” (aux anciens Français, surtout quand ils sont catholiques, la sévérité implacable, aux nouveaux, l’excuse et l’impunité permanentes…).

En France, ces barrières idéologiques qui séparent encore partisans d’une économie libre sans dirigisme et partisans d’une économie libre avec dirigisme, partisans de la laïcité républicaine orthodoxe et partisans de l’identité chrétienne, devront tomber au profit de la seule réalité charnelle qui vaille le combat et l’unité : la France, sa civilisation menacée par l’islamisation et l’africanisation, son État menacé par la banqueroute, sa place dans le monde effacée par le mondialisme, sa prospérité fragilisée par la montée des économies asiatiques. Le principe de réalité devra s’imposer : sacrifier son petit parti “pur”, sa petite mouvance “idéalement conforme” à ce dont on rêve, au profit de la seule dynamique politique capable, autour d’une personnalité forte et légitime, héritière d’un demi-siècle de combat national et d’annonces visionnaires, de coaliser des forces venant d’horizons différents, de sensibilités variées, mais mues par un seul impératif : empêcher la disparition de la France dans ce qu’elle est (son identité) et dans ce qu’elle a (sa puissance économique, géopolitique, culturelle…).

C’est désormais ce principe de réalité qui commandera mes choix à venir, et qui m’amènera, sans jamais me renier, à me séparer du “monde idéal où l’on est toujours d’accord avec soi-même” pour entrer dans le monde du choix et donc aussi du sacrifice.

Le temps presse. Chaque année qui passe, la réalité démographique intérieure et extérieure atténue davantage l’espoir que la France puisse reprendre en main son destin. Il ne suffit plus de comprendre le monde et d’en dénoncer le mensonge (économique, sociétal, géopolitique…) imposé par les “troupes d’occupation mentale” (les médias), il faut passer à l’action politique! Il n’y a d’autre issue que de favoriser le plus rapidement possible le retour à un projet national, souverain, défenseur de notre identité et des valeurs qui fondent notre civilisation.

EN LIBRAIRIE LE 11 SEPTEMBRE : La dernière édition complètement révisée de “Chronique du choc des civilisations”, Aymeric Chauprade, éditions Chronique. L’atlas de référence incontournable de la dissidence géopolitique !

À propos de l'auteur

Professeur de géopolitique et Directeur de la Revue Française de géopolitique et du site www.realpolitik.tv est l’auteur de l’ouvrage de référence « Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire » éd. Ellipses.

 

Jean Leonetti, maire d'Antibes, « il refuse de supprimer le porc dans les écoles 

                                    

Des parents d'élèves musulmans demandent la suppression de la viande de porc dans les cantines des écoles d'Antibes. 
Le maire a totalement refusé,  et la mairie a envoyé une note à tous les parents pour s'en expliquer.
Pour que les musulmans comprennent qu'ils doivent s'adapter à la France, à ses coutumes, à ses traditions, à son mode de vie, puisque c'est là qu'ils ont choisi d'immigrer.
 
Pour qu'ils comprennent qu'ils doivent s'intégrer et apprendre à bien vivre en France,
Pour qu'ils comprennent que c'est à eux de modifier leur mode de vie, et non aux Français qui les ont généreusement accueillis,
 
Qu'ils comprennent que les Français ne sont ni xénophobes ni racistes, qu'ils ont accepté de nombreux immigrés avant les musulmans, (alors que l'inverse n'est pas vrai : les musulmans n'acceptent pas d'étrangers non musulmans sur leur sol),
Que pas plus que les autres peuples, les Français ne sont prêts à renoncer à leur identité, à leur culture, malgré les coups bas des internationalistes,
Et que si la France est une terre d'accueil, ce n'est pas Aurélie Filippetti et la gauche bobo qui accueille les étrangers, mais le peuple Français dans son ensemble.
 
Qu'ils comprennent enfin qu'en France, avec, et non malgré, ses racines judéo-chrétiennes, ses sapins de noël, ses églises, et ses fêtes religieuses, la religion doit rester dans le domaine privé, la mairie a eu raison de refuser toute concession à l'islam et à la charia.
 
Aux musulmans que la laïcité dérange et qui ne se sentent pas bien en France, je rappelle qu'il existe 57 magnifiques pays musulmans dans le monde, la plupart sous-habités, et prêts à les recevoir les bras halal ouverts dans le respect de la charia.
 
Si vous avez quitté vos pays pour la France et non pour d'autres pays musulmans, c'est que vous avez considéré que la vie est meilleure en France qu'ailleurs.
Posez-vous la question, juste une fois : pourquoi est-ce mieux en France que de là où vous venez ? La cantine avec du porc fait partie de la réponse.
 
A DIFFUSER PARTOUT EN FRANCE, MERCI.
 
Rodolphe LALLEMAND
Service de la Reprographie
SG/DGA/SIL/REP
+ 33 1 43 17 72 11
rodolphe.lallemand@diplomatie.gouv.fr 

Très grave !

Regarder sans faute cette vidéo ci-dessous ; elle montre clairement que monsieur Peillon, Ministre de l’Education Nationale, veut tuer le catholicisme. Quel orgueil ! Ce fanatique est clairement dangereux pour notre liberté chrétienne.Les phrases essentielles de son discours sont redonnées ci-dessous :

LA LAÏCITE : UNE NOUVELLE RELIGION ... ?

00:29 : "Il faut s'enfanter soi-même et donc faire le propre récit de sa naissance"; 02:19 : "On ne peut pas faire une révolution uniquement dans la matière, il faut la faire dans les esprits. Or, on a fait la révolution essentiellement politique, mais pas la révolution morale et spirituelle. Et donc on a laissé le moral et le spirituel à l'Eglise catholique. Donc il faut remplacer ça. [...] On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique. Comme on ne peut pas non plus acclimater le protestantisme en France comme on l'a fait dans d'autres démocraties, il faut inventer une religion républicaine. Cette religion républicaine, qui doit accompagner la révolution matérielle, mais qui est la révolution spirituelle, c'est la laïcité. Et c'est pour ça d'ailleurs qu'au début du XXe siècle, on a pu parler de foi laïque, de religion laïque, et que la laïcité voulait être la création d'un esprit public, d'une morale laïque, et donc l'adhésion à un certain nombre de valeurs."

 



Voici ce qu'il écrivait dans
La Révolution française n’est pas terminée, Le Seuil, Paris, 2008.

« La révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu, c’est la présence et
l’incarnation d’un sens, d’une régénération et d’une expiation du peuple français. 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau. La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux. La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi.»